Terre des Chèvres
REDCAP Gilles Amiot et ses chevres au pâturage
PSDR Flèche

PSDR Flèche

L’herbe : un atout pour améliorer l’autonomie des systèmes d’élevages caprins du Grand Ouest et produire des fromages sous signes de qualité

Contact : Hugues Caillat (Inra UE Ferlus - hugues.caillat@inra.fr)

Le projet PSDR Flèche vise à déterminer « Quelle place est accordée à l’herbe par les acteurs de la filière caprine, quels sont les possibilités et niveaux de valorisation par la chèvre et quelles conséquences sur les produits laitiers ? »

Le projet co-construit par l’ensemble des partenaires s’articule autour de trois volets de recherches et d’un volet dédié à la valorisation des résultats :

  • Comprendre et anticiper les intérêts et les limites à l’utilisation de l’herbe

Les objectifs du premier volet de recherches sont de préciser les intérêts et les freins techniques, économiques, environnementaux ou culturels exprimés concernant l’accroissement de la part d’herbe dans la ration des chèvres, et la place de la prairie dans la recherche d’autonomie alimentaire.

  • Lever les freins techniques dans les systèmes caprins faisant une large place à l’herbe

Les objectifs des volets de recherches 2 et 3 sont de lever les verrous des connaissances biotechniques pour améliorer la durabilité des élevages caprins du Grand Ouest au travers de l’utilisation de l’herbe. L’un a pour objectifs d’identifier, de mieux connaître et de prévoir la valeur alimentaire des mélanges prairiaux utilisés, et notamment leur valorisation au pâturage ou sous forme de foin ventilé. Le second vise à caractériser les composants biochimiques des laits et des fromages ayant un intérêt nutritionnel et/ou permettant l’authentification de l’origine des produits laitiers et l’ancrage à un territoire.

  • Apporter des solutions et des outils

L’implication des acteurs du développement, de l’interprofession caprine et d’établissements d’enseignement permet d’accompagner les éleveurs, fournir des solutions aux techniciens et sensibiliser les apprenants aux méthodes de production alternatives, plus durables économiquement et écologiquement au travers de véritables interactions entre Recherche, Développement et Formation.

Quel intérêt, quelle place et quelles sont les limites à l’utilisation importante de la prairie pâturée ou récoltée dans les systèmes d’élevage ?

Utilisation et valorisation de la prairie cultivée multi-espèces par la chèvre laitière

Evaluer les qualités et garantir l’authenticité des produits laitiers issus d’élevages utilisateurs d’herbe pâturée ou conservée

Partenaires